Test VPN : Voici les fruits de nos tests !

Régulièrement, nous testons des VPN (payants et gratuits) pour vous aider à choisir la meilleure solution. Faire un test VPN n’est pas une chose aisée. Pour vous fournir un comparatif détaillé, complet et surtout honnête, nous adoptons une méthodologie bien précise et nous basons sur les critères les plus importants, notamment la sécurité offerte par l’outil, sa politique de confidentialité, son support client, sa vitesse, le nombre de serveurs et de pays… et son prix. Pour en savoir plus, lisez cet article jusqu’au bout ! 

Comment tester la fiabilité des VPN ?

Pour réaliser un test VPN, il existe plusieurs points que notre équipe à tester en détail. Ainsi, nous pouvons déterminer la qualité et la fiabilité du service offert par cet outil. 

Nous avons testé des dizaines de VPN (ExpressVPN, CyberGhost, NordVPN, ect.), ce qui nous a permis de développer des méthodes que nous utilisons pour faire un comparatif détaillé et complet et vous aider à avoir une idée bien claire concernant le logiciel et à opter pour la bonne offre. Nos tests sont faits avec soin. 


Tous les tests


Test VPN : Sécurité et Confidentialité

Rappelons qu’il existe des dizaines de VPN sur Internet. Certes, certains sont gratuits, mais les outils les plus performants sont payants. À noter que le prix varie d’un logiciel à l’autre. 

Si vous êtes en quête d’un VPN fiable et sécurisé, optez les yeux fermés pour un outil payant. Les fournisseurs gratuits sont à éviter. Mais même quand on opte pour un abonnement payant, il est possible que l’outil ne soit pas bien sécurisé. 

D’ailleurs, un grand nombre de VPN connus ont déjà été piratés. De plus, certains ne disposent pas de certaines fonctionnalités pour protéger les données des utilisateurs et leur permettre de naviguer sur les sites web dans l’anonymat. 

Pour effectuer un test VPN, il existe plusieurs outils à votre disposition. Découvrons ensemble les solutions disponibles pour vérifier les fuites de DNS, d’adresse IP et du WebRTC. 

Fuites DNS

Pour faire simple, le DNS (Domain Name System) est un service qui traduit un nom de domaine en adresse IP. Pour vérifier l’adresse IP d’un site Internet, il est possible d’utiliser whatismyip.com. 

Souvent, c’est le FAI (Fournisseur d’Accès Internet) qui s’occupe de la traduction du nom de domaine en adresse IP. Quand l’internaute installe un VPN sur son appareil, celui-ci cache son adresse IP réelle, ce qui lui permet de naviguer dans l’anonymat et sécuriser ses données personnelles. 

Certains VPN n’arrivent pas à protéger l’internaute contre les fuites de DNS. Dans ce cas, le FAI accède à son adresse IP et sa position géographique. 

Pour tester les fuites de DNS, il est conseillé d’utiliser dnsleaktest.com. Si le test affiche l’adresse IP attribuée par votre FAI, sachez que le DNS a fuité.  

Pour éviter ce genre de soucis de DNS, il est fortement recommandé d’opter pour un VPN doté d’un système DNS crypté. 

Fuites d’adresses IP

L’utilisateur choisit un VPN pour cacher son adresse IP réelle, notamment sur les sites de streaming tels que Netflix ainsi que sur les sites web de téléchargement. Toutefois, certains logiciels n’y arrivent pas. Avant de choisir un fournisseur, il est donc important de le tester pour savoir s’il y aura des fuites d’adresses IP ou non (et de DNS). Pour cela, WhatIsMyIP est l’un des meilleurs outils à utiliser. Ipleak.org et ipleak.com sont également recommandés. 

Le test doit se faire quand le VPN est actif, mais aussi en mode « reconnexion ». Pourquoi ? Parce qu’il existe certains VPN qui n’arrivent pas à cacher l’adresse IP de l’utilisateur lors de la reconnexion. D’où l’importance du test. 

Les VPN les plus performants sont dotés d’un Kill Switch. Il s’agit d’une fonctionnalité qui bloque le trafic Internet dès que la connexion au VPN est interrompue. 

Outils spécifiques aux fuites IPv6

Pour faire simple, l’IPv6 est la version 6 du protocole Internet. Le rôle de celui-ci est d’attribuer un identifiant à l’appareil utilisé par l’internaute pour se connecter à Internet. Il joue le même rôle que l’IPv4. 

Qu’est-ce qu’une fuite IPv6 ? Il s’agit tout simplement de la fuite de l’adresse IP réelle de l’internaute. Dans ce cas, toute personne malveillante peut accéder à ses données personnelles. À noter que le rôle d’un VPN consiste à cacher l’adresse IP réelle de l’utilisateur. 

Pour rechercher une fuite IPv6, il existe plusieurs outils à votre disposition pour faire les tests :
  • Test-ipv6.com
  • Ipv6leak.com

Quand l’outil nous indique qu’il y a une fuite IPv6 alors que le VPN utilisé est compatible avec ce protocole, sachez qu’il est indispensable d’opter pour un autre logiciel. 

Il est à noter que les VPN qui protègent contre les fuites IPv6 permettent aussi de profiter d’une protection contre les fuites IPv4. 

Test lors d’une phase de reconnexion

Pour déterminer la fiabilité et la qualité du VPN, il est indispensable de stimuler des interruptions de connexion pour savoir si le service choisi peut gérer ce type de soucis ou non.

Pour ce faire, voici les étapes à suivre :
  • Connecter le VPN ;
  • Déconnecter la connexion Internet ;
  • Reconnecter Internet ;
  • Ouvrir les outils de test cités plus haut dans un navigateur web ;
  • Rafraîchir rapidement les onglets pendant que le VPN est en phase de reconnexion ;
  • Une fois connecté au VPN, il faut arrêter le rafraîchissement des onglets ;
  • Vérifier les résultats des tests pour voir si l’adresse IP réelle apparaît ou non ;

Si le test montre que votre adresse IP réelle est visible sur les sites, sachez que vous utilisez un VPN de mauvaise qualité. Dans le cas contraire, le fournisseur est fiable. À noter que les VPN dotés de la fonctionnalité « Kill Switch » sont bien sécurisés. 

Fuites WebRTC

Pour rappel, WebRTC (Web Real-Time Communication) est un protocole Open Source qui s’appuie sur plusieurs technologies pour permettre aux pages Web de proposer des communications Peer-to-peer (P2P) via un navigateur Web. Rappelons que la plupart des navigateurs s’appuient sur cette technologie, notamment Google Chrome et Mozilla Firefox. 

En utilisant la technologie WebRTC, le navigateur peut détecter les adresses IP de l’internaute, notamment ses adresses IP publiques et locales. Ainsi, le navigateur facilite toutes les communications en P2P telles que les appels vidéo, le partage de fichiers, etc. 

Avec la technologie WebRTC, les fuites peuvent avoir lieu à n’importe quel moment, notamment sous forme d’une fuite de l’adresse IP réelle de l’internaute. 

Pour détecter ce genre de fuites, nous vous conseillons d’utiliser WebRTC Leak Test Tool BrowserLeaks. Si l’outil affiche une adresse IP, sachez qu’il s’agit d’une fuite WebRTC. 

Si vous voulez empêcher les fuites, l’internaute peut désactiver le WebRTC sur son navigateur. 


Test VPN : Vitesse 

La vitesse est l’un des critères les plus importants à prendre en compte pour choisir un fournisseur de VPN. 

Pour tester la vitesse d’un VPN, il existe des étapes précises et claires à suivre. Nous faisons le point ! 

Méthodologie 

La marche à suivre est la suivante : 

La distance physique entre l’internaute et le serveur VPN :

si l’utilisateur est basé en Chine et qu’il opte pour un serveur belge, la vitesse de connexion va être lente. Pour éviter cela, il est préférable de choisir un serveur situé près de chez vous. En gros, les fournisseurs ayant des milliers de serveurs, tels que ExpressVPN, NordVPN et CyberGhost offrent une excellente vitesse.

Le nombre de personnes actives sur le serveur :

les serveurs des VPN les plus connus – comme NordVPN, ExpressVPN et CyberGhost – sont souvent surchargés. Résultat : une vitesse lente. Avant de souscrire à une offre, n’hésitez pas à vérifier ce point.

Les limites du FAI :

la vitesse du VPN ne doit jamais dépasser celle du FAI. Pourquoi ? Parce que ce dernier contrôle régulièrement la vitesse globale de ses utilisateurs.

Le niveau de cryptage :

avec un VPN qui offre un bon niveau de cryptage, la vitesse diminue. Si la navigation sur Internet ne nécessite pas un très bon niveau de cryptage, il est préférable de choisir un VPN proposant un niveau inférieur de cryptage.

Les paramètres du pare-feu :

ceux-ci peuvent aussi ralentir la vitesse.

La puissance de traitement de l’appareil :

une fois le VPN activé, il fonctionne en arrière-plan et consomme plus de puissance de traitement, ce qui peut affecter la vitesse.

Les restrictions régionales de la bande passante :

dans certains pays, la bande passante est médiocre. Dans ce cas, la vitesse sera sans doute lente, et ce quel que soit le VPN choisi. Ainsi, il est difficile de visiter les sites Internet de streaming tels que Netflix.

Pour tester la vitesse d’un VPN, il existe plusieurs outils à utiliser :
  • Speedof.me
  • Speedtest.net
  • Testmy.net

Test VPN : Support client

Le support client est un autre critère important à ne pas manquer avant d’acheter un VPN. Ne souscrivez pas à une offre avant de le tester ! 

Méthodologie 

Pour tester l’assistance client, il suffit d’envoyer un message à l’équipe du fournisseur, soit par e-mail ou par chat live. Un bon support client répond souvent dans moins de 3 heures en fournissant à l’utilisateur toutes les informations dont il a besoin. 

Il est aussi important de vérifier la disponibilité d’une page FAQ ou encore d’un forum où les utilisateurs peuvent s’entraider. 


Test VPN : Prix 

Comme nous l’avons bien mentionné plus haut, les VPN payants sont beaucoup plus performants que les services gratuits. Le prix varie d’un outil à l’autre. 

Il est préférable d’ajouter quelques euros par mois pour opter pour un fournisseur performant que de faire le malin pour économiser un ou deux euros par mois, ou encore en choisissant des services gratuits. Comme on dit, “ la qualité, ça se paie ”. 

Méthodologie 

Pour choisir le bon VPN en termes de prix, il n’y a rien de mieux que d’utiliser un comparatif disponible sur Internet. Il en existe plusieurs. N’oubliez pas de bien lire nos tests ! 

Pour faire une bonne affaire, il est préférable de payer un abonnement de 12 mois. Pour ExpressVPN par exemple, l’offre mensuel coûte 11,03 € par mois, alors que l’offre annuelle coûte 50,40 €, soit une réduction de 81,96 €. Pour CyberGhost, l’abonnement mensuel coûte 11,99 euros. Pour faire des économies annuelles de 83 %, une offre à 3,75 euros par mois est également disponible, soit 45 euros seulement par an. Quant à NordVPN, le tarif mensuel coûte 10.64. Pour faire des économies, optez pour l’offre de 3,11 euros par mois pour un abonnement de 3 ans. 

En bref, le prix varie d’un fournisseur à l’autre et le choix vous appartient. Quel que soit l’abonnement choisi, optez pour un bon fournisseur de VPN. Rappelons encore une fois qu’il existe certains services gratuits, mais il est recommandé de les éviter. 

Julien